covid-19, pandémie, confinement, église, église évangélique, lieux de culte, chrétien,

Bientôt 1 an que l'église, lieu clé pour la vie de la foi chrétienne est bouleversée et tente de mettre en place des actions pour maintenir le cap au quotidien.

Un premier Bilan

Cela fait plus de 10 mois (presque un an) que le monde est plongé dans l’incertitude à cause d’un minuscule virus qui aura fait et qui continue à faire beaucoup de dégâts. Aux quatre coins du monde, des pays ont déclaré l’état d’urgence et ont pris des mesures drastiques pour protéger les populations. Confinements, couvre-feux, fermetures des frontières, autant de mesures qui ont bouleversé notre quotidien. Les Eglises n’y ont pas échappé. Accusées d’avoir propagé le virus, elles ont dans un premier temps dû limiter leur accès, avant d’être contraintes de fermer à l’aube du premier confinement.

Quel bouleversement ! L’Eglise est un lieu important pour le chrétien. Un lieu où il se retrouve avec d’autres chrétiens pour célébrer Dieu, écouter la parole, prier et partager. Depuis des siècles, des familles entières se rendaient à l’Eglise le dimanche, d’autres avaient leurs habitudes, en allant à l’étude biblique ou aux activités organisées par l’Eglise. Du jour au lendemain, tout cela devait s’arrêter brutalement. Cependant, c’est avec admiration que nous avons constaté la réponse dynamique des églises face à cette situation sans précédent. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous vous proposons de dresser un premier bilan de l’impact de l’épidémie sur l’Eglise.

L’Homme propose, Dieu dispose

Ces derniers temps, nous avons tous constaté que les Eglises étaient de plus en plus dynamiques et particulièrement créatives. Il y a une recrudescence de conférences, de séminaires, de spectacles, de voyages missionnaires, de concerts, de croisades. Il semble que les Eglises avaient énormément de projet sur le feu. Malheureusement, à cause du COVID, beaucoup de ces évènements (qui pour certains étaient annoncés depuis au moins 1 an) ont été annulés. Cela devait être terrible pour les organisateurs qui mettent tout leur cœur pour la gloire de Dieu. Cependant,  cette crise révèle quelque chose que nous, humains, avons tendance à oublier. Dieu a le dernier mot. Nous pouvons prévoir, des millions de choses mais comme le roi Salomon le rappelle : « Le cœur de l'homme médite sa voie, Mais c'est l'Eternel qui dirige ses pas. » (Proverbe 16 verset 9). Cette crise et le confinement étaient peut-être un appel à se rapprocher d’avantage de Dieu, mais également à explorer d’autres pistes.

L'urgence du digital

La plupart des évènements, des services et des activités de l’Eglise ont basculé sur des formats en ligne. Depuis quelques années, plusieurs Eglise s’étaient déjà « digitalisées » en proposant des Lives (Facebook, YouTube), des capsules, et même des blogs.

Cela permettait notamment aux personnes qui ne pouvaient assister aux cultes de pouvoir le suivre à distance ou en replay. Internet et les réseaux sociaux permettent également aux pasteurs de pouvoir partager des pensées, des encouragements et des enseignements quotidiennement avec les fidèles. Cependant, toutes les Eglises ne sont pas au même niveau.

Certaines Eglises utilisent encore très peu Internet. À l’annonce du confinement, les Eglises ont dû rapidement trouver des moyens pour pouvoir malgré tout continuer à faire les cultes et les différentes activités de l’Eglise. Les staffs et même les pasteurs se sont ainsi très vite formés à des outils tels que Zoom, Skype Entreprise, Facebook live, Youtube. Ainsi, les réseaux sociaux ont été plus qu’un atout pour les Eglises.

Maintenir le lien à distance

Si cette crise, avait eu lieu, il y a 60 ans, les Eglises n’auraient certainement pas pu apporter une telle réponse. Pourtant, il est nécessaire de garder le lien, même, en temps de crise. Car l’Eglise n’est pas le bâtiment, ce sont les fidèles.

Selon les personnalités et les situations de chacun, le confinement peut être très dur. Plus que jamais, les pasteurs et les leaders se sont mobilisés. Nous avons remarqué que la plupart des Eglises proposaient des lives tous les jours. Cela pouvait aller de la réunion de prière à une session d’adoration, des enseignements bibliques et/ou des prédications. Cette présence a permis de garder le lien non seulement entre les pasteurs et les fidèles mais entre les fidèles eux-mêmes. Une fois de plus, les Eglises ses sont montrées particulièrement inventives. Certaines proposaient même des cours de sport pour se détendre. Les enfants et les jeunes n’ont pas été oubliés. Des contenus adaptés ont été créés et proposés afin de les suivre et de les encourager dans cette situation.

A l’heure du second confinement, nous reviendrons très prochainement, sur les outils que vous pourriez utiliser pour maintenir le lien avec les fidèles de votre Eglise.

En attendant, que Dieu vous garde et vous fortifie.

 

Alexia Groga

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *