Pâques : le tombeau est vide !

« Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige. Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts. L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez. »

Mathieu 28 : 1-7 (Bible, version LSG)

 

Pâques, une célébration pour tous les chrétiens du monde !

Une commémoration unique de la résurrection de Christ, un acte puissant qui a marqué l’histoire de l’humanité à tout jamais.

Si aujourd’hui, nous y croyons, nombreux sont ceux qui restent sceptiques et critiques à l’égard de cet événement invraisemblable.

Alors cette histoire de résurrection est-elle une histoire vraie ou une sorte de légende qui a traversé les siècles ?

 

Voici quelques pistes de réflexion pour nous éclairer :

  1. Les disciples de Jésus ont-ils vraiment existé ? 

 

Beaucoup remettent en cause l’existence de Jésus en tant qu’homme malgré les faits historiques qui le prouvent.

Pourtant, peu de personnes parlent de la non-existence des disciples de Jésus, qui sont pourtant les annonciateurs principaux de la résurrection du Christ.

Ces hommes ont suivi Jésus pendant 3 ans puis après avoir reçu le Saint-Esprit, n’ont cessé d’annoncer la mort, la résurrection et la venue du Seigneur. Ils sont morts en martyrs sans jamais changer leur version des faits.

Ces hommes étaient-ils fous? Étaient-ils en quête d’argent ou de popularité ? Avaient-ils décidé de s’unir autour d’une conspiration ?

Tous sont morts sans un sou, tous ont été persécutés à cause de ce qu’ils proclamaient… Aucun être humain sensé n’accepterait d’être torturé, de mourir décapité, crucifié ou de rester emprisonné des années durant, au nom d’une légende ou d’un mensonge qui ne lui apporte que de la souffrance…

Douter de la mort et de la résurrection de Christ reviendrait donc à nier une partie de l’histoire de plusieurs hommes et de leurs contemporains.

 

  1. Les femmes et les disciples étaient-ils des témoins plausibles ?

À cette époque, la parole d’une femme n’avait que très peu de considération. Pourtant l’ange du Seigneur apparait à ces femmes et leur demande de porter le témoignage de la résurrection du Christ.

Pour qu’une histoire comme celle-ci, soit crue et connue de tous, je n’aurai pas choisi de m’adresser à des femmes qui n’avaient aucune influence ou crédibilité.

Quant aux disciples, ils étaient des hommes du peuple, pour certains sans instruction, qui n’avaient également aucune influence, ni aucun pouvoir.

Les premiers témoins de cet évènement surnaturel sont donc, à priori, des personnes dont la parole peut facilement être remise en cause.

Si l’on prend en compte, le fait que la Bible écrite n’existait pas à cette époque, leurs paroles auraient traversé les frontières, les mers et les siècles, pour qu’en 2021, des hommes et des femmes continuent de clamer haut et fort, Christ ressuscité.

Cela prouve donc que la résurrection n’est pas un fait dont l’homme peut nous convaincre, car le manque d’influence et de pouvoir des témoins oculaires n’a pu changer la portée spirituelle et le pouvoir divin attachés à cet acte !

 
« Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! »
Romains 8 : 34 (Bible, version LSG)

  

  1. Le Saint-Esprit est-il un mythe ?

 La Bible relate la venue du Saint-Esprit sur les hommes après l’Ascension de Jésus-Christ, ressuscité. Par le Saint-Esprit, la mission de l’Église a commencé.

Le Saint-Esprit est donc la preuve certaine de la résurrection du Christ car c’est lui, qui depuis les premiers apôtres conduit l’Église de Jésus-Christ.

Refuser la résurrection, c’est donc remettre en cause le fondement de la foi chrétienne, c’est retirer aux croyants l’essence de leur conviction intérieure, c’est nier l’existence du péché et d’un Sauveur Parfait. 

«  Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement : de péché, parce qu’ils ne croient pas en moi »
Jean 16 : 8-9 (Bible, version LSG)

 

Que déduire de tout cela ?

La résurrection de Jésus-Christ est une réalité pour quiconque croit !

Soyez donc dans la joie de ce que Christ vit à jamais ! 

 

Tout pour l'église vous souhaite donc JOYEUSES PÂQUES ! 

 

 

Imani AMISI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *